Vaccination contre de H1N1, un médecin parle

11 octobre 2009

 

GRIPPE A(H1N1) calculons le risque
...

Sam 10 Octobre 2009

Docteur Pierre Schnock


GRIPPE A(H1N1), entre hystérie collective et paranoïa

Face au battage médiatique et politique et aux bruits de "complot génocidaire" concernant la grippe AH1N1 dite  "porcine ou mexicaine",
 voici une collection de liens et de citations découverts au cours de mes recherches.


A /  LA GRIPPE aH1N1 en général:

Cette grippe se révèle être statistiquement très peu grave jusqu'ici, comparée à la grippe saisonnière.

voyez le site officiel belge, très rassurant et très officiel:     http://www.influenza.be/fr/H1N1_fr.asp

Un article de synthèse, historique, pédagogique et nuancé (Nouvel Obs):
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/societe/20090909.OBS0585/les_30_questionscles_que_vous_vous_posez.html

Un article (en deux parties)  engagé, faisant le point, fin aout 2009 et l'analyse des risques "grippe / traitement":
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/07/grippe-a-h1n1-pandemique-et-vaccin-adjuvante-au-squalene-une.html  et
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/07/grippe-a-h1n1-pandemique-et-vaccin-adjuvante-au-squalene-une1.html

« Si le virus A H1N1 mute... » ou l’escroquerie à l’échelle planétaire par Dr Marc Zaffran
 (Pseudonyme: Martin Winckler: auteur du magnifique bouquin: "la maladie de Sachs")
http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=973

Sur l’hystérie des médias, des autorités sanitaires et des laboratoires pharmaceutiques, un document du médecin espagnol Juan Gérvas
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/08/13/vaccin-et-tamiflu-sont-inutiles-dans-une-grippe-porcine-bien.html

En Europe  les producteurs des antiviraux ou des vaccins, et les médecins sont couverts:  http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SEC:2009:1191:FIN:EN:DOC   Traduction:" Les États Membres peuvent autoriser temporairement la distribution d’un produit médical non agréé en réponse à la diffusion soupçonnée ou confirmée d’agents pathogènes. Ceci comprend les situations de pandémie, telle que la pandémie Influenza A(H1N1). Dans pareil cas les titulaires de l’autorisation de mise sur le marché, les fabricants et les professionnels de santé sont exemptés de toute responsabilité civile ou administrative pour toutes les conséquences résultant de l’usage d’un vaccin quand l’usage d’un vaccin non autorisé est recommandé ou requis par l’autorité compétente en réponse à la situation pandémique…Ceci s'applique également à des produits ayant bénéficié d'une autorisation de mise sur le marche, comme des antiviraux ou des vaccins, selon les groupes et tranches d'âges recommandés."

B / Le TAMIFLU et le RELENZA: médicaments antiviraux inhibiteurs de la neuraminidase

Le très officiel Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique ( http://www.cbip.be) dit ceci: (citations, c'est moi qui souligne)
"... Les preuves de l’effet des inhibiteurs de la neuraminidase en cas de grippe saisonnière sont limitées.  En ce qui concerne l’efficacité de ces médicaments sur la grippe par le virus pandémique H1N1, aucune étude clinique n’a été publiée, mais les résultats en cas de grippe saisonnière font craindre que l’effet sera ici aussi limité."
 "...La virulence et le pouvoir pathogène du virus pandémique H1N1 ne sont pas préoccupants à l’heure actuelle et sont comparables à ceux des virus de la grippe saisonnière des dernières années. On s’attend dès lors à ce que la très grande majorité des cas de grippe causée par le virus pandémique H1N1 évoluent spontanément de manière favorable. Un double problème se pose toutefois. D’une part, il est probable qu’un plus grand nombre de personnes tomberont malades vu qu’il n’y a pratiquement pas encore d’immunité contre ce nouveau virus au sein de la population. D’autre part, les groupes à risque accru de complications et de morbidité élevée peuvent ne pas encore avoir été vaccinés."..
.." Il faut signaler que la délimitation des groupes à risque est faite essentiellement sur base d’un consensus, et qu’il n’existe que très peu de preuves scientifiques sur lesquelles on peut se baser."
"- Le bénéfice des inhibiteurs de la neuraminidase dans le cadre de la grippe saisonnière est limité. Ni chez les enfants, ni chez les adultes, il n’existe de preuves d’un effet bénéfique sur les complications graves de la grippe chez les patients à risque ou sur la mortalité, mais on ne dispose que de très peu de données. De plus,  l’apparition de résistances à l’oseltamivir est de plus en plus fréquente avec les virus de la grippe saisonnière [voir Folia d’août 2009].."...

".... La méta-analyse révèle, comme on s’y attendait, un effet positif limité pour l’oseltamivir et le zanamivir – instaurés dans les 48 heures suivant l’apparition des symptômes – sur les symptômes de la grippe : raccourcissement de leur durée de 0,5 à 1,5 jours. On n’a pas pu démontrer d’effet significatif sur l’incidence des exacerbations d’asthme ou sur la fonction pulmonaire (même pas dans l’étude menée chez des enfants asthmatiques), sur l’usage d’antibiotiques ou sur l’incidence de l’otite moyenne...."

"- Le virus pandémique H1N1 est sensible aux inhibiteurs de la neuraminidase, mais quelques cas de résistance à l’oseltamivir ont été constatés. Aucune étude clinique ayant analysé l’efficacité de ces médicaments dans la grippe par le virus pandémique H1N1 n’a été publiée à ce jour. Les résultats dans la grippe saisonnière font craindre que l’effet sera ici aussi limité.."....
."....il convient de souligner que l’on ne dispose que de très peu de données concernant l’innocuité de ces médicaments dans ces groupes.
Dans la méta-analyse mentionnée ci-dessus, le seul effet indésirable observé avec l’oseltamivir était des vomissements. Les vomissements constituent de fait un effet indésirable fréquent de l’oseltamivir (fréquence allant jusqu’à 10% dans les études cliniques)."
 "....L’envergure des études est cependant insuffisante pour pouvoir détecter des effets indésirables plus rares. Ainsi, on a rapporté des effets neuropsychiatriques (convulsions, délire, agitation, hallucinations…) avec l’oseltamivir et le zanamivir, surtout chez les enfants et les adolescents, mais on en ignore l’incidence, et la causalité est incertaine.
Avec le zanamivir, des réactions allergiques (p.ex. œdème oro-pharyngé ou œdème facial, éruptions cutanées) et des problèmes respiratoires (p.ex. bronchospasme, surtout chez les patients asthmatiques ou atteints de BPCO) ont aussi été décrits."
 Référence de ce qui précède:  http://www.cbip.be/nieuws/index.cfm?welk=350

sur le Tamiflu Par Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tamiflu#cite_note-prescrire-11

Vu à la télé: la télé publique allemande critique le business de la grippe A, l'inefficacité du Tamiflu et les pressions de Roche sur les hommes politiques http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/08/25/la-tele-publique-allemande-critique-le-business-de-la-grippe.html#more

Sur Donald Rumsfeld et le Tamiflu Par Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Donald_Rumsfeld

A propos de la Bardane "chinoise" et du pastis (Buvez du Pastis? )
http://fr.wikipedia.org/wiki/Badiane_chinoise

Même en l’absence de preuve directe de la responsabilité de l’oseltamivir (Tamiflu) dans les accidents psychiatriques dont des dizaines de défenestrations,  le gouvernement japonais a recommandé en 2007 de ne pas prescrire cette molécule chez les enfants et adolescents
New concerns about oseltamivir [archive], Lancet 2007; 369:1056

C /  Faut-il vacciner ou pas ?

Les vaccins ont été élaborés à la va-vite. 
On a rajouté des composants douteux (squalène , thiomersal) dans certains de ces vaccins distribués en Europe pour pouvoir les produire plus vite, en grandes quantités.
Ni l'efficacité ni l'innocuité  de ces vaccins ne sont prouvées.
Le squalène est interdit aux USA par la FDA (Food & Drug Administration)
En 1999, le Centers for Disease Control et l’American Academy of Pediatrics (AAP), suivant le principe de précaution, ont demandé le retrait du thiomersal des vaccins américains et européens.

Le très officiel Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique ( http://www.cbip.be) dit ceci: (citations, c'est moi qui souligne)

"....Un vaccin spécifique contre le virus H1N1 pandémique est actuellement en cours de développement.  On ne dispose pas pour le moment d’informations détaillées en ce qui concerne p.ex. la composition du vaccin, le nombre de doses requises ou les groupes cibles prioritaires. ..."

"...Bien que la virulence du virus ne semble pas inquiétante à l’heure actuelle, et que la plupart des patients atteints d'influenza par le virus H1N1 pandémique évoluent spontanément de manière favorable, il semble de plus en plus évident que certains groupes de patients tels que les femmes enceintes, les patients asthmatiques ou présentant d'autres affections chroniques telles qu'une obésité morbide, ont un risque plus élevé de morbidité sévère  [voir communiqué de presse du 13/07/09 de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS): www.who.int/entity/csr/disease/swineflu/notes/h1n1_vaccine_20090713/en/index.html]. Cette information est importante pour définir les groupes chez lesquels la vaccination s’avèrera prioritaire lorsque le vaccin sera disponible.  En plus de ces groupes à risque élevé de complications liées à l'influenza, les professionnels de la santé constitueront probablement également un groupe-cible prioritaire.


.." Il faut signaler que la délimitation des groupes à risque est faite essentiellement sur base d’un consensus, et qu’il n’existe que très peu de preuves scientifiques sur lesquelles on peut se baser."


L’OMS attire l’attention sur l’importance de suivre les effets indésirables éventuels du vaccin grippal pandémique, comme c’est le cas pour d’autres vaccins récemment commercialisés. Le « vaccin pandémique » sera probablement administré à une beaucoup plus grande échelle et il se peut que le processus de production diffère du processus classique. Ce sont des raisons supplémentaires pour procéder à un suivi plus actif des éventuels effets indésirables...." (Expérimentation humaine de masse)

Le site du docteur  Marc Girard,
http://www.rolandsimion.org/spip.php?article29
http://www.rolandsimion.org/spip.php?rubrique16
http://www.rolandsimion.org/spip.php?article47

Haut Conseil de la santé publique Français             http://www.hcsp.fr/explore.cgi/accueil?ae=accueil

Je cite un extrait du rapport:
..." Pandémie grippale : Pertinence de l’utilisation d’un vaccin pandémique dirigé contre le virus grippal A(H1N1)v et Pertinence de l’utilisation d’un vaccin monovalent, sans adjuvant, dirigé contre le virus grippal A(H1N1)v
Cependant, le Haut Conseil de la santé publique Français, reconnaît bien: ".....que l’orientation des instances internationales (notamment les agences du médicament) est le développement d’un vaccin pandémique A (H1N1)v, sous forme d’une variation des vaccins prototype H5N1. Si les firmes productrices laissent espérer la mise à disposition de lots dès l’automne, il sera difficile d’extrapoler à ce nouveau vaccin les données d’immunogénicité et de tolérance des vaccins dirigés contre le virus H5N1. Un minimum d’évaluation de ces nouveaux vaccins sera nécessaire. Les données ne seront vraisemblablement pas disponibles avant la fin de l’année et ne concerneront pas initialement les enfants. Or la perspective d’utiliser un adjuvant stimulantfortement l’immunité chez des sujets dont le système immunitaire est en pleine maturation n’est pas sans soulever des questions et doit être étudiée. ...."

D /  VACCINS contre la grippe porcine AH1N1: 3 compositions

1/  le vaccin anti-AH1N1 sous-dosé à 7,5 µg et adjuvé avec du squalène
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/08/29/grippe-a-un-vaccin-douteux-aux-adjuvants-risques-sera-experi.html
http://www.rolandsimion.org/spip.php?rubrique20
Controverse à propos de l'impact sur la santé du squalène:
Le squalène est une substance naturelle, présente en petite quantité dans certaine parties du corps humain. Il est utilisé comme cosmétique, mais aussi comme un adjuvant immunologique de vaccins.Il augmente très fortement la réponse immunitaire et permet de sous-doser  l'antigène présent dans le vaccin. Il existe une controverse sur les avantages et les dangers du squalène utilisé en tant qu'adjuvant vaccinal [1] [2], en particulier quand il est injecté [3] [4] [5]. Il semble induire des effets immunologiques (autoimmuns) qui pourraient expliquer le syndrome de la guerre du golfe [6] chez les soldats ayant été vaccinés contre l'anthrax, avec cet adjuvant [7]L'OMS questionne son intérêt en terme de coût-avantages [8]. Ces doutes ont été relayés par la presse nord américaine [9] et ont été ré-exprimés en Europe à l'occasion de son utilisation dans certains vaccins antigrippaux.
L'usage du saqualène est interdit par la FDA (Food & Drug Administration)
  1. http://www.sciencebasedmedicine.org/?p=851 [archive]
  2. SÖFW Journal: Cell Toxicity of UV-A Irradiated Squalene [archive]
  3. New Engl J Med 360:1192 [archive]
  4. Review of Asa, Cao & Garry (2000) (page 17) [archive]
  5. The Endogenous Adjuvant Squalene Can Induce a Chronic T-Cell-Mediated Arthritis in Rats, American Journal of Pathology. 2000;156:2057-2065. [archive]
  6. Antibodies to squalene in Gulf War syndrome, Department of Microbiology, Tulane Medical School [archive]  Parmi les symptômes qu´ils ont développés, l´on peut retenir l´arthrite,la fibromyalgie, la lymphadenopathie, les éruptions cutanées, les éruptions photosensibles, les éruptions malaires en ailes de papillon, la fatigue chronique, les maux de tête chroniques, perte anormale de poils, les lésions cutanées incurables les ulcères aphteuses, les vertiges, l´asthénie, la perte de mémoire, les troubles neurologiques de la marche, les changements d´humeur, les problèmes neuropsychiatriques, les effets des anti-thyroïdiens, l´anémie, une vitesse de sédimentation globulaire (ESR) élevée, le lupus érythémateux systémique, la sclérose multiple, la sclérose latérale amyotrophique (SLA), le phénomène de Raynaud, le syndrome de Sjorgren, la diarrhée chronique, les transpirations nocturnes et les températures subfébriles. »
  7. Antibodies to Squalene in Recipients of Anthrax Vaccine, Experimental and Molecular Pathology 73, 19–27, 2002   
  8. WHO Global Advisory on Squalene in Vaccines [archive]
  9. Benefit and Doubt in Vaccine Additive [archive], Andrew Pollack, New York Times, September 21, 2009
2/ le vaccin, en flapules pour 10 patients, avec squalène et thiomersal:
on y  ajoute pour favoriser une plus longue conservation, de l'éthylmercure, le thiomersal, ce qui n'est pas sans poser de questions supplémentaires  On utilise depuis les années 1930 le thiomersal comme agent conservateur dans les vaccins. En 1998, une étude scientifique suggérait que l'injection de vaccins ciblant la rougeole, les oreillons et la rubéole (vaccin R.O.R au thiomersal) puisse être à l'origine du développement d'un syndrome autistique chez huit enfants. En 1999, le Centers for Disease Control et l’American Academy of Pediatrics (AAP), suivant le principe de précaution, ont demandé le retrait du thiomersal des vaccins européens et américains. Depuis lors, le thiomersal dans les vaccins pour enfants a été présenté par certaines associations comme la cause de cas d’autisme et plusieurs milliers de parents aux États-Unis ont engagé des procédures judiciaires.Mais la recherche scientifique n’a pas trouvé jusqu'ici de preuves convaincantes que le thiomersal était à l’origine de cas d’autisme.

3/ le Vaccin dosé à 15µg et sans adjuvant
UNE  ÉTUDE réalisée chez 240 sujets par le laboratoire CSL (Australie) a testé l’efficacité d’un vaccin monovalent sans adjuvant, inactivé anti AH1N1 à la dose de 15 ou 30 µg d’antigène hémagglutinine administré par voie intramusculaire. Les titres d’anticorps étaient mesurés à J0 et à J21. Les résultats montrent qu’à J21 un titre d’anticorps à 1:40 ou plus était obtenu chez 116 patients sur les 120 ayant reçu la dose de 15 µg (soit 96,7 %) et chez 112 des 120 patients ayant reçu la dose de 30 µg (soit 93,3 %). Les auteurs concluent à l’immunogénicité chez l’adulte d’une dose unique de 15 µg de vaccin anti H1N1. Le haut niveau de protection immunitaire apporté par une dose unique de 15 µg devrait permettre d’assurer plus facilement la logistique des programmes de vaccination H1N1 de masse.
Référence:Dr Christèle Leblond-Joly
1) Clark TW et coll. Trial of influenza A (H1N1) 2009 monovalent MF59-adjuvanted vaccine – preliminary report. N Eng J Med 2009; publication avancée en ligne le 10 septembre 2009 (10.1056/NEJMoa0907650)
2) Greenberg et coll. Response after one dose of a monovalent influenza A (H1N1) 2009 vaccin – preliminary report. N Eng J Med 2009; publication avancée en ligne le 10 septembre 2009 (10.1056/NEJMoa0907413)
http://www.medespace.znsoft.fr/news.php?readmore=2048

E /  VIDEOS:
VIDEO    http://www.youtube.com/watch?v=UpA448TpOO4&feature=player_embedded#t=547
VIDEO   http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/14/grippe-porcine-le-depute-et-animateur-canadien-andre-arthur.html
VIDEO   http://www.france24.com/fr/20090911-etats-mobilisent-contre-premiere-pandemie-xxie-siecle-grippe-a-h1n1-oms-vaccination

F /  L'HYSTERIE COLLECTIVE:

En Belgique, les administrations communales ont reçu un courrier officiel conseillant de préparer à tout hasard des tombes en surnombre,dans les cimetières...

Des dizaines de miliers de "cercueils en plastique"
commandés par la FEMA (Federal Emergency Management Agency ...Organisation des situation d'urgence) ont été découverts ,stockés au milieu de la Géorgie (USA). Ce ne sont pas proprement dit des cercueils , mais des container étanches et anti chimique.Ils sont appelés "Burial vault" ( coffre fort d'enterrement ). Pourquoi faire? Trois à six cadavres par container?    http://www.polyguardvaults.com/index.cfm?ID=1
VIDEO   http://www.dailymotion.com/video/x668m4_des-milliers-de-cercueils-au-cas-ou_news  
                        localisation d'un gigantesque stock de "Burial vault" sur Google Earth: allez à     33.5659, -83.48507

Combattre la grippe avec des pouvoirs spéciaux ?

La Commission de la Santé publique de la Chambre a adopté à l'unanimité, sauf le VB qui s'est abstenu, un projet de loi accordant des pouvoirs spéciaux au gouvernement en cas d'épidémie ou de pandémie de grippe A-H1N1. En cas d'épidémie, il y aura "urgence à disposer d'un cadre juridique adéquat", a justifié la ministre de la Santé Laurette Onkelinx. (JDM 24/09/2009)

G /  LA PARANOÏA DE CERTAINS:
Nous serions face à un "complot mondial pour détruire une partie de la population"......... No comment.

H  /  CONCLUSIONS:

Ami lecteur, si tu as lu ce qui précède, tu en sais autant que moi, tu es édifié et tu es un homme averti.

Et toi, ami médecin, tu as, malgré toute ton "officielle irresponsabilité", intérêt  à faire signer par chaque patient, un "consentement éclairé" dans lequel seraient clairement expliqués les bénéfices et les risques, ainsi que la façon de procéder en cas de demandes de réparation pour effets secondaires, avant de procéder à tout vaccin AH1N1 ou à toute prescription d'antiviral Tamiflu ou Relenza...



Dr  Pierre  Schnock, médecin à Charleroi, Belgique

 


 

Nouveautés        Guide ( Nouveautés )       Page d'Accueil